Le Taj Mahal

 

Si vous avez suivi nos aventures en Inde et lu nos deux derniers articles, vous savez que nous voyagions à moto à travers le Ladakh et l’Himachal Pradesh. Nous étions en Inde depuis déjà un mois et nous avions encore une semaine à passer dans ce pays. Alors que faire ?

Izabela était venue dans ce pays plusieurs années auparavant et avait déjà visité le Taj Mahal et la ville sainte de Varanasi… Mais pas moi. Et ces deux endroits m’avaient toujours attiré. Ne sachant ni quand ni même si un jour je reviendrais en Inde, je me disais qu’il serait vraiment dommage de ne pas profiter de ce voyage pour y aller. Elle a donc accepté d’y retourner, pour moi. J’étais vraiment excité ! Après avoir parcouru les terres calmes et reculées de l’Himalaya, j’étais vraiment curieux de voir l’une des sept nouvelles merveilles du monde et de découvrir la ville chaotique, bondée et spirituelle de Varanasi (mais cette histoire fera l’objet d’un autre article).

Tout a donc commencé par un voyage en train de Delhi à Agra. Les gares sont, en général, des endroits très intéressants. Toutes les classes de la société s’y côtoient, se partagent le même espace. Pour un voyageur, y passer du temps est un bon moyen d’approfondir la compréhension de la culture locale. De plus, elles sont un terrain de jeu fantastique pour les photographes avec, souvent, de très belles scènes à capturer.

Nous avons eu la chance de nous y trouver à l’heure d’or. Et comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous, la lumière apportait quelque chose de plus à l’atmosphère…

 

Travel photography blog

 

Mais ce qui a vraiment attiré mon attention, ce sont quelques situations plutôt insolites. Certaines personnes se comportaient de façon très étrange – du moins de notre point de vue européen. Comme cette femme qui semblait complètement perdue…

 

Travel photography blog

 

Elle est restée plusieurs minutes au beau milieu des rails, regardant à droite, à gauche… Les couleurs de sa robe contrastaient étonnamment avec le reste de la scène. Particulièrement visible, elle concentrait toute l’attention. Cette situation avait vraiment de quoi intriguer.

Un peu plus loin, une autre personne fixait bizarrement quelque chose, l’air inquiet, angoissé…

 

Travel photography blog

 

A l’intérieur des trains, les gens avaient tous l’air sérieux, un peu abattus, presque soucieux. Leur vie n’était peut-être pas facile, ou bien le voyage s’annonçait éprouvant et ce d’autant plus que, comme vous pouvez l’imaginer, il faisait extrêmement chaud…

J’aime vraiment l’image suivante à cause des rayons du soleil qui dessinent magnifiquement les visages… Quelle chance d’avoir pu saisir cette lumière, la nuit des regards, avant que les portes ne se ferment… !

 

Travel photography blog

 

L’image suivante me touche aussi et m’intéresse par la façon dont elle peut être lue, avec ses contradictions qui bouleversent les codes. En occident, lorsque nous lisons une image, nous présupposons, instinctivement, que la partie gauche évoque le passé, la nostalgie, le retour, la mort, et celle de droite, l’avenir, l’espoir, l’envol, la vie… Et pourtant…

Un train, une seule et même direction, des êtres qui se frôlent, des regards qui se croisent ou s’ignorent, des vies qui se côtoient sans se rencontrer… Deux êtres, dos à dos, aux âges opposés, deux destins embarqués sur une même voie, dans un même wagon clos et grillagé d’où ils ne peuvent s’échapper. 

 

Travel photography blog

 

D’un côté, un enfant très jeune, le regard orienté vers la gauche du cadre, prisonnier d’un espace qui semble se réduire. L’expression triste, comme résigné et tourné vers le passé, il semble n’avoir aucun avenir. Mais il regarde le soleil, la lumière, celle de l’espoir, de la vie… Regardez comme il semble serrer la grille entre ses doigts, comme s’il voulait se raccrocher à quelque chose ou à quelqu’un qu’on ne voit pas ou tout simplement à cette lumière qui l’inonde, la vie, sa vie, celle qui l’attend et qu’il veut saisir, telle cette grille, désespérément.

De l’autre côté, une femme, d’un âge avancé, regarde dans la direction opposée. Son avenir ? Le visage paisible, elle esquisse presque un sourire… Et pourtant, elle, c’est l’ombre qu’elle regarde, une obscurité qui s’avance et qui va peut-être la faire disparaître comme semble le suggérer le store métallique à moitié baissé alors que celui de l’enfant est levé. La petite fille qu’elle était est derrière elle et lui tourne le dos. Son avenir à elle, c’est le crépuscule de sa vie. Elle aussi semble regarder quelqu’un, mais elle, elle ne saisit pas la grille, ne la touche même pas se contentant simplement de lever la main en signe d’aurevoir, comme une acceptation de la séparation, de sa disparition…

Deux êtres, deux regards, un instant, une lumière, une simple photographie mais une métaphore de la vie…

L’après-midi s’achevait et nous avons dû à notre tour monter dans le train. Alors j’ai vite saisi l’occasion de prendre une dernière photo avec cette belle lumière…

 

Travel photography blog

 

Pour revenir à quelque chose de plus joyeux, voici une scène qui, contrairement aux autres, m’a beaucoup fait rire. Vous pouvez facilement deviner pourquoi… !

 

Travel photography blog

 

Nous étions dans notre compartiment, que nous partagions avec une femme très gentille. Le train ressemblait beaucoup à ceux que l’on peut prendre en Chine ou en Russie. Du moins en deuxième classe. Car il est notoire que la troisième classe, en Inde, manque vraiment de confort, est bondée et se caractérise par un complet désordre… etc. C’est une expérience que j’aimerais vivre un jour ! Mais cette fois, nous avions 13 heures de train pour rejoindre Agra depuis New Delhi, et nous nous sentions fatigués à cause de notre long voyage avec nos motos… Il nous fallait donc passer une assez bonne nuit pour visiter le Taj Mahal le lendemain…

 

Travel photography blog

 

 

 

TAJ MAHAL

 

Après notre nuit dans le train, nous sommes arrivés à Agra tôt le matin. Nous avons rejoint notre hôtel et laissé nos bagages dans les chambres afin de pouvoir visiter le Taj Mahal équipés de nos seuls appareils… Le temps était nuageux, excluant ainsi la possibilité d’une lumière dorée. Mais cela ne me dérangeait pas. J’aime bien ce genre de temps car il donne souvent au lieu une atmosphère mélancolique. De plus, il ne faisait pas trop chaud, ce qui était vraiment un soulagement pour moi !

Le site du Taj Mahal a été inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco en 1983 et reconnu comme « le joyau de l’art musulman en Inde et l’un des chefs-d’œuvre du patrimoine mondial universellement admirés ». Il a également été élu comme l’une des sept nouvelles merveilles du monde en 2007.

Pour ceux qui l’ignoreraient, sachez que le Taj Mahal est un mausolée en marbre construit par l’empereur moghol musulman Shâh Jahân pour abriter le tombeau de sa femme décédée en donnant naissance à leur 14ème enfant. Plus de 20 ans et 20 000 travailleurs ont été nécessaires pour construire l’ensemble du complexe. L’empereur, mort en 1666, y est également inhumé aux côtés de sa femme…

 

Comme tous ceux qui viennent visiter cet endroit, nous l’avons d’abord vu sous son angle le plus connu et le plus emblématique…

 

Travel photography blog

 

C’est vrai qu’il est beau ce mausolée, incontestablement… On ne peut qu’être ému en le voyant et encore plus quand on sait qu’il doit son existence à l’amour et au chagrin incommensurable d’un homme pour la femme qu’il aimait profondément.

Bien que maussade, le temps n’était pas désagréable ; au contraire, j’aimais bien cela.  Ma seule petite déception était due au fait qu’un des minarets soit échafaudé. Rien de bien grave malgré tout. Il faut bien que les travaux d’entretien ou de restauration puissent se faire…

Nous nous sommes d’abord promenés, et comme c’était le matin, nous avons pu apprécier le complexe sans trop de touristes. J’en profitais pour chercher de beaux endroits qui me permettraient de capturer au mieux ce monument étonnant.

C’est alors que j’ai vu une magnifique porte située sur un des côtés du Taj Mahal, dans une mosquée plus précisément, d’où la vue sur le mausolée était splendide. Cela m’a vraiment impressionné !

 

Travel photography blog

 

Regardez comme c’est beau ! Cette porte offre un cadre tellement incroyable ! Il magnifie vraiment la beauté de cette merveille de marbre blanc…

J’ai seulement réalisé plus tard que c’était aussi l’une des vues les plus emblématiques du Taj Mahal. J’avais déjà vu des dizaines de photos de cette porte… Mais je ne m’en suis pas rendu compte tout de suite.

L’image suivante me plait également beaucoup. J’adore la façon dont tous les oiseaux volent autour du sommet de la coupole avec ce temps et cette ambiance maussades. C’est incontestablement une magnifique réalisation humaine !

 

Travel photography blog

 

Ce à quoi je ne m’attendais pas, c’était d’y voir des singes ! Ils sont absolument partout en Inde !

 

Travel photography blog

 

Ils apportent vraiment une note exotique et sauvage à l’endroit. Sur cette photo, j’adore le contact visuel avec le bébé, apeuré par ma présence, et l’attitude de la mère qui semble réfléchir à un moyen d’échapper au danger que je représente.

Ensuite, mon attention a été attirée par la rivière, derrière le Taj Mahal. J’étais en fait curieux de voir à quoi ressemble le paysage alentours.

Et je peux dire que j’ai été surpris !

 

Travel photography blog

 

Que se passait-il ?

Quel événement pouvait bien rassembler autant de monde au bord et dans cette rivière longeant le Taj Mahal ? Cela m’intriguait vraiment mais il n’y avait personne pour m’en donner une explication même si, au fond de moi, j’en avais une petite idée… Je me sentais en quelque sorte frustré de ne pas pouvoir aller photographier cela.  Mais j’aurais dû sortir du site du Taj Mahal et payer à nouveau un ticket d’entrée pour pouvoir ensuite y revenir. C’était bien dommage… Alors je me suis promis, qu’après la visite, j’y retournerais.

Comme nous étions toujours dans le complexe du Taj Mahal, nous avons décidé de pousser plus avant notre exploration des environs du mausolée, où évoluaient de nombreux singes. Encore une fois, mon attention a été attirée par ces animaux qui me fascinent. J’essaie toujours de les photographier. Mais pour être franc, ceux-ci n’étaient pas très accueillants…

 

Travel photography blog

 

Comme ils me regardaient ! Il semblait évident que ces singes n’étaient pas d’humeur à jouer avec moi ! Dès que je tentais de m’approcher, ils devenaient agressifs, s’énervaient vraiment…

J’aurais dû comprendre plus vite ce que ces yeux signifiaient car j’ai bien failli payer sérieusement mon inconscience, voire ma stupidité !

 

Travel photography blog

 

Je me suis fait brutalement attaquer par un petit bonhomme qui n’a vraiment pas apprécié la proximité !

Ne vous inquiétez pas, il ne m’est absolument rien arrivé ! Je me suis reculé précipitamment et il est parti. Mais cette photo, même si elle n’est pas nette du fait de ma surprise… est l’une des plus amusantes des « rois du Taj » !

Donc après cette expérience, je les ai laissés tranquilles, bien sûr…

J’ai continué à chercher une dernière photo intéressante à prendre du Taj Mahal. Je souhaitais quelque chose d’original, voire d’unique si possible, en tout cas une approche différente des millions de photographies qui ont été prises de ce monument. Avoir les mêmes images que tout le monde ne me satisfaisait pas vraiment.

Finalement, mes pas m’ont conduit jusqu’à une petite flaque qui m’a offert l’occasion d’un superbe reflet… Les couleurs résultant de la fusion du sol, du ciel et de l’eau étaient très belles, très douces, et le manque de définition des contours donnait à l’ensemble une tonalité irréelle, féerique. Le Taj Mahal tout droit sorti d’un rêve ! On dirait presque une peinture, une aquarelle pour être plus précis, et c’est de loin mon image préférée de ce monument.

 

Travel photography blog

 

J’étais content de tout ce que j’avais pu capturer, nous avions longuement exploré tous les environs, il était donc temps de partir. Et même si nous devions retourner à l’hôtel, je savais que j’aurais l’occasion de revoir encore le Taj Mahal, de l’extérieur. Vous vous souvenez probablement de ce que je m’étais dit, qu’il faudrait que j’aille faire un tour au bord de la rivière pour voir de plus près ce qui s’y passait et qui justifiai la présence de ces gens qui se baignaient… J’ai juste décidé d’attendre un peu, que l’après-midi soit plus avancée, avec l’espoir que la lumière soit agréable, et que ces gens soient toujours là.

Pendant ce temps, nous sommes revenus nous reposer et boire une petite bière sur le toit de notre hôtel. De là, la vue était incroyable !

 

Travel photography blog

 

Une idée m’est alors venue et j’ai demandé à Iza si elle était partante pour un déjeuner dans un restaurant d’où nous aurions une meilleure vue encore, depuis le toit. Elle a accepté. En fait, j’avais envie de voir s’il serait possible d’apercevoir le Taj Mahal sous un angle totalement différent. Nous sommes donc partis en quête du restaurant possédant la terrasse conforme à mes attentes… et, après en avoir visité plusieurs, nous avons fini par trouver ce que nous cherchions. Pendant que nous attendions nos plats, le ciel a pris une tonalité vraiment dramatique. Seul un mince rayon de soleil éclairait le Taj Mahal. Alors j’ai vite photographié l’instant et… WOW ! J’adore cette image ! Son atmosphère est d’une telle intensité, le contraste captivant et l’architecture si unique ! J’avais l’impression d’évoluer dans un film !

 

Travel photography blog

 

Puis il a commencé à pleuvoir alors nous nous sommes concentrés sur notre repas… Mais dès que la pluie s’est arrêtée, je suis retourné sur le toit, et devinez qui j’ai retrouvé… Le « Roi de la jungle » ! Juché au sommet d’une citerne, seul être vivant dans ce chaos architectural, pauvre et décrépi, il semblait contempler son royaume, un triste royaume… Là encore, quelle intensité dramatique ! Cette scène était juste surréaliste et presque apocalyptique.

 

Travel photography blog

 

Jamais je n’aurais soupçonné que j’allais vivre quelque chose d’aussi fort dans cette rencontre avec le Taj Mahal. Les photos que j’avais pu en voir étaient classiques, tellement prévisibles qu’elles en devenaient ennuyeuses. Mais y aller, le vivre en vrai est totalement différent. La plupart des images ne reflètent généralement pas la véritable atmosphère du lieu, la chaleur oppressante, la réalité d’Agra et à quel point cette ville est chaotique… Et dans l’expérience du voyage, c’est un aspect que nous oublions souvent dans un tel endroit. Or ce n’est pas seulement un édifice que nous venons découvrir et photographier. Des gens vivent aussi en ces lieux, avec leurs croyances, leurs traditions et dans des conditions difficiles, au milieu du désordre, du bruit, de la saleté, de la pauvreté… Et CECI contraste tellement avec l’image immaculée, idéalisée et au premier abord idéale que nous avons tous du Taj Mahal. Pour être honnête, je m’attendais naïvement à ce que l’argent des millions de touristes qui le visitent chaque année profite aux habitants et à la ville… Cela ne semble pas être le cas…

En effet, je ne m’attendais pas à ce que j’allais voir. Il commençait à être tard dans l’après-midi et les rayons du soleil tentaient de poindre derrière les nuages. Il était donc temps d’aller sur la rive du fleuve pour voir s’il y avait encore cet étonnant rassemblement de personnes.

Quand je suis arrivé là-bas, ce que j’ai vu en premier dépassait ce que j’avais pu imaginer…

J’ai donc capturé ce moment et l’image que vous allez en voir parle d’elle-même…

 

Travel photography blog

 

Tout d’abord, j’ai été choqué ! Probablement comme vous…

Avec cette photographie, j’ai voulu figer une vision du Taj Mahal mais aussi vous en faire découvrir une autre image, moins belle mais fidèle à une autre réalité, plus choquante et plus révoltante aussi.      

D’un côté, la magnificence d’un monument figurant parmi les sept merveilles du monde moderne ; de l’autre, une autre approche, une autre facette dévoilant la fragilité d’un édifice qu’il faut entretenir, restaurer, comme pour préserver l’illusion d’une grandeur passée, et qui s’élève sur un sol jonché de sacs plastiques abandonnés et de détritus livrés aux eaux de la rivière Yamuna ou à l’appétit des corneilles. 

Et au milieu de tout cela, un homme vêtu de blanc et de noir ; blanc comme cette splendeur, vestige d’un temps révolu, à laquelle il tourne le dos, et noir comme les charognards attirés par les immondices et dont, fataliste, il observe le triste festin.

Comment peut-on être capable d’un tel raffinement, d’une telle élégance, d’une telle beauté et en même temps d’une telle négligence, d’un tel renoncement jusqu’à la décrépitude ?

Ici, pas de ciel bleu ni de blancheur immaculée, de bassins aux lignes pures, de jardins bien dessinés mais juste… l’envers du décor… ; une histoire de grandeur et de décadence, une histoire d’Homme…

 

Travel photography blog

 

Dans leurs pratiques rituelles, et pendant longtemps, les hindous ont jeté des fleurs, des graines ou de la nourriture dans les fleuves et les rivières parce qu’elles étaient la principale source d’eau, de nourriture et donc de vie pour eux. Par conséquent, les cours d’eau étaient sacrés et ces offrandes étaient des signes de leur gratitude. Mais à cette époque, les gens ne jetaient dans l’eau que des choses biodégradables…

De nos jours, malheureusement, ils y déversent de tout, y compris des plastiques et du métal.

 

Travel photography blog

 

Les rituels hindous ne sont donc pas à blâmer, mais l’ignorance, les comportements inadaptés et la pauvreté sont les principales causes de cette catastrophe. Nous vivons maintenant dans une société où la pollution est une menace, tout comme le réchauffement climatique désormais avéré. Mais la plupart de ces personnes n’en ont probablement aucune idée…

 

Travel photography blog

 

Quand j’ai pris cette photo, cette femme regardait en fait en direction du Taj Mahal. Mais comme vous l’avez probablement remarqué, elle regarde également vers le côté gauche du cadre. Son regard est émouvant, touchant peut-être parce qu’il semble résigné, dénote une fragilité ou une forme d’impuissance devant la situation, ou encore le regret d’une époque glorieuse qu’elle ne connaîtra jamais…

J’ai continué à observer, à photographier, et étrangement… j’ai senti naître en moi un profond sentiment de paix.

 

Travel photography blog

 

Tous ces Indiens célébraient innocemment leurs dieux et suivaient leurs traditions. Tôt ou tard, la prise de conscience se fera certainement et les choses évolueront dans le bon sens, enfin, … je l’espère…

Un dernier cliché de ces moments de spiritualité avant de partir…

 

Travel photography blog

 

J’ai finalement quitté cet endroit dans la même attitude que cet homme, baissant les yeux. La tête pleine de questions, un peu trop même. En tout cas, une chose est sûre, on ne peut jamais revenir totalement indemne d’un voyage en Inde…

 

Travel photography blog

 

 

J’espère que vous avez apprécié cet article, notre histoire. Chaque photo a été soigneusement choisie pour rendre compte du mieux possible de la façon dont nous avons vécu ce voyage… J’essaie, dans la mesure de mes moyens, d’enrichir de plus en plus mon récit et je trouve que la photographie est pour moi le meilleur outil pour exprimer mes impressions, mon ressenti quant à ce que je vis. Je serais donc curieux et reconnaissant d’avoir des retours de votre part si vous avez pris le temps de lire l’article en entier.

Vous savez que vous pouvez nous suivre sur nos réseaux sociaux. Nous avons tous les deux un compte Instagram :

IG: @nicolascastermans

IG: @iza_handerek

Je possède aussi un compte 500px où je ne présente que mes photographies de paysages ; https://500px.com/nicolas-castermans

Et une page Facebook où je signale chaque nouvel article sur ce blog. Donc, si vous voulez être sûr de ne pas manquer les prochains, n’hésitez pas à l’ajouter en tant que Fan page : Baikara.

Merci pour votre temps et votre soutien ! Mon prochain article sera consacré à notre expérience dans la ville sacrée de Varanasi… A bientôt!